Comment se passe le deplacement d'une ruche d'abeille ?

  • Jan 18, 2023

La principale cause du déplacement d’une ruche est sa transhumance. Cette dernière a pour but de déplacer les ruches en fonction des floraisons. Le déplacement peut se faire selon plusieurs méthodes. Toutefois, il existe des règles qu’il convient de respecter afin de bien effectuer le transport des abeilles et s’assurer que celles-ci s’adaptent rapidement à leur nouvel environnement. Découvrez-les !

Moins d’un mètre ou plus de cinq kilomètres : une règle essentielle

Les abeilles disposent d’un système de localisation élaboré. C’est cela qui leur permet de mémoriser l’emplacement de la ruche ainsi que le chemin pour y revenir. En effet, elles peuvent aller jusqu’à deux kilomètres et demi de l’emplacement initial de la ruche en pleine saison. De ce fait, le nouvel emplacement doit être placé à une distance d’au moins cinq mètres. Cela permet de quitter la zone de confort des butineuses. Elles sont alors aptes à mémoriser les nouvelles coordonnées de la ruche.

Par ailleurs, il est possible d’effectuer un déplacement progressif. Dans ce cas, il est plus prudent de déplacer la ruche à moins d’un mètre de son emplacement initial. En effet, les abeilles risquent de se perdre, si la ruche est placée à plus d’un mètre. Ce cas de figure concerne particulièrement les transports au sein d’un rucher. L’idéal est de limiter le déplacement de la ruche à 50 cm par jour. Aussi, le déplacement dans ce cas doit se faire d’avant en arrière. La distance peut être augmentée progressivement, sans toutefois dépasser le mètre.

D’un autre côté, si l’intention est de déplacer la ruche à quelques mètres de son emplacement initial, il faut réorienter les abeilles. À cet effet, il est possible de les déplacer à plus d’un kilomètre durant quelques jours (7 à 10) avant de les ramener au nouvel emplacement. Une autre solution fiable est de les enfermer dans un sous-sol ou une cave, afin de leur faire perdre leurs repères.

Les étapes du déplacement de la ruche

Le déplacement d’une ruche nécessite beaucoup de travaux de préparation.

Avant le déplacement

La première des choses à faire est de préparer le nouvel emplacement. Pour cela, il faut nettoyer et faucher au besoin le terrain choisi. Ensuite, installez un support de ruche adapté (palette, parpaings, etc.). Il faut aussi apprêter l’équipement nécessaire au déplacement, à savoir :

  • une combinaison de protection et des gants
  • un enfumoir, du combustible et un briquet
  • un voile
  • des sangles pour attacher la ruche.

Une lampe frontale dotée de lumière rouge est également à prévoir.

Préparation de la ruche

Après avoir préparé le nouvel emplacement, le véhicule et l’équipement, il faut s’occuper des ruches. En premier lieu, il vous revient de fermer l’entrée de la ruche à l’aide d’une porte ou d’une mousse afin que les abeilles ne puissent plus sortir. Il est important de bien vérifier que la ruche ne comporte pas de fissures à travers lesquelles les abeilles pourraient s’échapper.

Il faut ensuite utiliser les sangles pour attacher la ruche. Cela permet d’éviter que les éléments se désolidarisent. Cette étape est renforcée par la solidarisation des éléments de la ruche à l’aide de fixe-éléments ou de glissières de transhumance.

Toutefois, il est essentiel de veiller au confort des abeilles, surtout en été. De ce fait, un toit grillagé et un fond aéré sont les meilleures options pour maintenir une température agréable à l’intérieur de la ruche. Pour éviter que les ruches glissent durant le trajet, elles doivent être fixées au véhicule avec des sangles. Il est par ailleurs conseillé de les disposer avec leurs cadres dans le sens de la route. Cette précaution permet d’éviter que les abeilles soient écrasées entre les cadres.

Un déplacement au moment approprié

Il est recommandé de procéder au déplacement d’une ruche tôt le matin ou totalement le soir pour s’assurer de la présence de toutes les butineuses. La météo représente un facteur important pour la réussite de l’opération. Ainsi, il est préférable de le faire lorsque le temps est clément, puisque les abeilles peuvent devenir agressives en cas de pluie ou d’orage.

Il est aussi important de prévoir une bonne aération à l’intérieur de la ruche, car une température supérieure à 40° serait fatale pour les abeilles. Notez qu’en hiver, il est possible de déplacer les abeilles sur une plus longue distance. Cependant, il ne faut jamais déplacer la ruche lorsqu’il gèle, car la grappe à laquelle elles s’accrochent risquerait de se rompre.