Pourquoi les abeilles sont-elles nécessaire sur la terre ?

  • Nov 10, 2022

Habituellement lorsqu’on évoque les abeilles, on pense uniquement au miel et aux produits issus de l’apiculture. Cependant, en réalité, ces insectes rendent bien d’autres services à la nature. Ils assurent par exemple la pollinisation, un processus indispensable à la fécondation des fleurs femelles. Certains producteurs d’agrumes installent des ruches dans leur verger pour s’assurer un bon rendement. Hormis ces considérations, le venin d’abeille peut aussi servir pour soulager certains maux. Découvrez ici pourquoi les abeilles sont-elles nécessaires sur la terre.

Les abeilles sont utiles pour la productivité des arbres fruitiers

La pollinisation est indispensable à la fécondation des fleurs femelles et les abeilles jouent un rôle prépondérant dans ce processus.

Les abeilles sont des agents transporteurs du pollen

À l’instar du règne animal, la reproduction chez les végétaux nécessite la rencontre des cellules reproductrices mâles et femelles. Chez les végétaux, la substance fécondante doit être acheminée à l’intérieur de l’organe reproducteur femelle. Cette matière est nommée pollen et se retrouve sur les étamines des fleurs mâles. L’acheminement du pollen vers les pistils constitue la pollinisation.

Ce transport peut se faire par deux types d’agents. La pluie et le vent peuvent en effet charrier la semence fécondante mâle vers l’organe reproducteur femelle. Cependant, ces éléments ne parviennent pas toujours à acheminer efficacement le pollen vers la bonne destination. En effet, le vent peut être trop fort ou trop faible. Dans l’une de ces éventualités, le pollen a peu de chance de parvenir à lune fleur femelle.

Hormis le vent et la pluie, certains animaux tels que les insectes et les oiseaux peuvent acheminer le pollen. Au rang des insectes qui assurent ce rôle figure les abeilles. En effet, en allant s’approvisionner en nectar, elles se recouvrent de pollen. Dans leur déplacement, elles laissent échoir ce pollen sur les pistils des fleurs femelles. Elles jouent donc le rôle de transporteurs du pollen des fleurs mâles vers les femelles.

Les abeilles assurent l’efficacité de la pollinisation

Une colonie d’abeilles peut comporter entre 60 000 et 70 000 individus. Pour produire 1 kg de nectar pour leur propre nourriture, les abeilles doivent butiner 5 millions de fleurs. Ceci accroît considérablement les chances de fécondation de fleurs femelles. Par ailleurs, les abeilles ne butinent pas de fleur en fleur de manière hasardeuse et désordonnée. Elles sont orientées par les éclaireuses. Très tôt le matin, celles-ci vont repérer des sources de nectar. Elles reviennent par la suite avertir le reste de la colonie.

Ainsi, elles font preuve de fidélité lorsqu’elles entament le butinage d’une fleur. L’abeille ne se dirige pas vers une fleur d’une autre espèce végétale sans avoir achevé son butinage. Cette caractéristique augmente l’efficacité de la pollinisation. En effet, l’abeille ne collectionne que le pollen d’une espèce donnée de plantes. Elle ne recueille pas le pollen d’une plante donnée pour le répandre sur les fleurs d’une autre espèce. Par ailleurs, des études ont montré que la présence des abeilles dans une plantation accroît la récolte.

Plantation

Accroissement de la récolte dû à la présence des abeilles

acajou

200 %

mangue

45 %

coton

30 %

L’abeille génère le miel : un sucre digeste pour l’organisme

Le miel est dérivé du nectar après avoir subi diverses transformations menées par les abeilles. Le nectar est constitué de 80 % d’eau et 20 % de sucre saccharose. L’abeille transforme ce type de sucre indigeste pour l’organisme en deux autres sucres moins complexes. Une première abeille prélève le nectar dans son jabot qui sécrète des enzymes à cet effet.

Une fois revenue dans la ruche, cette abeille transfère le contenu de son jabot dans celui d’une autre abeille. Celle-ci ajoute à son tour ses enzymes au contenu de son jabot afin de poursuivre le processus de décomposition. Au bout de ce mécanisme, cette abeille produira le fructose et le glucose. La proportion d’eau et de sucre s’inversera.

Désormais, le produit contiendra 20 % d’eau et 80 % de sucre digeste pour l’organisme humain. Pour cette raison, le miel est plus doux que le sucre saccharose.

Les bienfaits de la piqûre d’abeille

À l’opposé de la croyance populaire, les abeilles ne piquent pas par agressivité. Elles font ce geste pour se défendre lorsqu’elles se sentent en insécurité. Cependant, bien évidemment, la piqûre fait mal, mais le venin de l’abeille a des vertus thérapeutiques. En effet, l’apisin peut aider à traiter les arthroses, les rhumatismes, les scléroses en plaques, etc. Le venin de l’abeille peut même servir pour déboucher les caillots de sang qui obstruent les artères sanguines.